• Pardon !!

    De l'autorité du pardon

    Pitié, Seigneur, pardonne-moi.

    Toi seul connais la valeur de mon amour pour toi,
    Toi seul sais où j’en suis par rapport à toi,
    Toi seul peux agréer mon repentir,
    Toi seul peux le sculpter,l’approfondir,
    Toi seul as accès à tous mes désirs,
    Tous mes plaisirs, toutes mes envies, tous mes sentiments.
    Toute ma haine pour ton amour.

    Tu sais comment je suis arrivé là.
    Tu sais pourquoi est-ce que j’ai nourri le Serpent sur mon sein.
    Tu saisis la profondeur de ma culpabilité,
    Et tu peux l’effacer.

    Il y a dans l’effacement du péché,
    Une odeur de réhabilitation de la vérité.

    Je ne souhaite pas être pardonné,
    Mes sentiments les plus fous s’accrochent à l’existence,
    Ils rejettent l’idée d’être détruits,
    Ils refusent de voir la souffrance, la destruction, et la mort,
    qu’ils provoquent à chacune de leurs impulsions.
    Leur cœur, c’est mon cœur de pierre,
    Leur but, c’est mon nombril,
    Leur dieu, c’est moi.

    Mais en fait ce n’est mas moi.
    Je n’ai jamais voulu disparaître,
    Au contraire, Tu as mis de l’inimité entre moi et les fils du serpent,
    Ce serpent qui grandit sur mon sein.
    Leur dieu, qui est-ce donc ?
    Quel est mon grand ennemi ? A quoi correspond mon péché ?
    Peut-être qu’en le voyant, en l’identifiant,
    Je pourrais rejeter tous ses enfants, toute sa uissance tout son honneur !
    Je pourrai me libérer de son esclavage,
    et participer à la liberté.

    Leur dieu, c’est le diable.
    Leur maître, c’est le péché,
    Leur méthode, c’est le mensonge, l’illusion.

    La trinité satanique ne pourra m’arrêter.
    Les puissances des ténèbres sont mis en échec par chacun des enfants de Dieu.

    Mais comment aurais-je part à une telle victoire ?
    Suis-je réellement digne de faire partie de la postérité du Juste ?

    Celui qui croit en moi vivra, quand bien même il serait mort.
    Amen ! Oui Seigneur ! Je suis mort à cause de mon péché,
    Terrassé par mon ignorance,
    Massacré par ma faiblesse et mon ingratitude, mon humanité et mon iniquité,
    Tout en moi est mensonge et péché,
    Mais tout en toi est puissance et bonté.
    Tu t’es offert à moi, il me suffit d’y croire,
    Et pouf ! Je ne suis plus un soldat du diable.
    Tu es venu par ton esprit, il me suffit de le demander,
    et paf ! Un instant et je suis sauvé, relevé, touché.
    Oh, je suis bien loin de la sanctification,
    Je suis très éloigné de ta stature parfaite,
    Mais au moins je suis enrôlé dans tes rangs.
    Je suis un soldat inexpérimenté,
    Mais au moins je ne suis pas un esclave du péché.

    Tu as pitié de moi dans ta bonté,
    Dans ta grande compassion, il efface mes transgressions.

    Qui a connu la purification de ses péché ?
    Qui parmi les hommes a percé le mystère de la divinité ?
    Celui qui a les mains innocentes et le cœur pur,
    Tel est celui qui emmène tous les enfants de la promesse.

    Mais où prendrais-je la haine ?
    Comment combattrais-je un si dangereux adversaire, le Satan ?
    Comment serais-je trouvé vainqueur ?
    Où comment transformerais-je ma honte en bénédiction ?
    Je voudrais Te craindre Seigneur,
    Prendre conscience de la sévérité de Ton tribunal,
    Du châtiment qu’encourt les serviteurs du démon.
    J’aimerais Te craindre Seigneur,
    Trembler devant Tes commandements,
    Me réjouir en larmes devant Ton Fils Tout-Puissant.
    Quel est l’homme qui a l’œil ouvert ?
    Celui a qui Dieu a parlé.

    Dieu m’a parlé, mais je ne l’ai pas écouté.
    Dieu m’a maudit, et je n’ai pas voulu l’entendre.
    Il m’a ouvert les yeux sur l’insupportabilité d’un péché,
    J’ai tout fait pour l’oublier.
    Qui aura pitié de moi maintenant ?
    Le même Dieu se souviendra-t’il que je suis faible et que je dépendrai toujours de lui,
    Même si j’ai moi-même provoqué la malédiction,
    Se souviendra-t’il qu’il peut la changer en bénédiction?
    Je ne suis rien, il est tout, et il aura pitié de moi.

    Oh, que je me souvienne,
    Qu’il a encore pitié de moi,
    Que je me rappelle,
    Qu’aussi sûr qu’il efface mes transgression,
    Et que si je suis pardonné, alors je suis aussi sanctifié.
    Si je peux me confier en sa grâce, alors je peux me confier en sa loi.
    Si je peux compter sur son pardon, alors je peux compter sur la toute puissance de la foi.
    Qu’est-il plus facile de dire ? Tes péchés te sont pardonné, ou lève-toi et marche ?
    Afin que le monde sache que le Fils de l’Homme a aussi le pouvoir de pardonner les péchés.
    Celui qui m’a choisi a aussi la pité de changer mes sentiements.

    Que n’ai-je ouvert mes yeux avant ?
    Pourquoi n’avez-vous pas cru à ce qui vous avait été annoncé ?
    « C’est lui qui produit en vous le vouloir et le faire, selon son dessein bienveillant »
    « Ce sont des desseins de paix, et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance. »
    Comment douterais-je encore ?

    Le pardon de Dieu est inscrit sur chacune des création de ce monde.
    Le péché lui-même et sa malédiction ont été incapables de l’effacer.
    D’une extrémité des cieux à l’autre … !
    Ô Seigneur ! Comment as-tu pu écrire un tel dessein dans l’azur que tu as créé avant même que le mensonge ne se manifeste ?
    De toute éternité tu es Dieu, et c’est ce Dieu infini que tu nous offres ?!
    Que tu m’offres, à moi qui ne suis plus digne d’être pardonné ?

    Afin que le monde reconnaisse que tu as l’autorité d’effacer les péchés,
    Tu as aussi créé en moi un cœur pur.

    Qui connait son comportement ?
    Pardonne moi ce que j’ignore.
    J’ignorais la la puissante inspiration que tu as mise en moi,
    J’ignorais que tu veillais sur moi,
    J’ignorais que tu m’enseignais,
    Car je refusais d’écouter.

    Amen

    Bonsoir, Seigneur

    Bonsoir, Seigneur,

    Tu m'as profondément touché.
    Tu t'es approché de moi chaque soir, depuis 3 jours.
    Je sais bien que cela fait partie du quotidien,
    Et même que c'est encore plus souvent que tu es proches d'humains comme moi,
    Et de moi aussi.
    Mais cela me touche,
    Cela doit encore me toucher,
    Je dois garder à l'esprit que c'est un cadeau incroyable,
    Que d'avoir pour ami ton esprit.
    C'est un mystère, un miracle, une bénédiction, un amour,
    C'est l'aboutissement de l'amour,
    Que de m'offrir ta vie.
    Car avec ton esprit tu façonne mon être,
    Et me permet de t'avoir pour vie.

    Merci Seigneur, pour la vie.

    Amen


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 19 Octobre 2012 à 13:01

     

    Bonjour.

    Je suis tombée par hasart sur ton blog .

    La récompense d'être un enfant de Dieu est infinie.

    Comme enfant de Dieu nous sommes une partie de sa famille les frèrs et soeurs en Christ.

    Que Dieu te bénisse ainsi que ta famille. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :