• Bénédictions

    Les bénédictions de l'Éternel font la joie de ceux qui les recherchent,

    Mais elles précipitent dans le malheur tous ceux qui murmurent contre la justice.

    Seigneur Éternel,

    Comment douterais-je de ton bras étendu ?

    Comment remettrais-je en question celui qui est sorti de toi ?

     

    Alors que l'homme se ceint de la peau tannée des bêtes,

    L'Éternel s'est ceint de justice et de vérité

    Pour descendre,

    Et distribuer des dons aux hommes.

     

    Quel est l'homme que Dieu comprend ?

    Quel est individu qui est agréable à Dieu ?

    Celui qui a choisi d'être son fils,

    L'homme qui grandit selon Sa ressemblance.

     

    Il lui donne une grande descendance,

    Une immense prospérité le submerge,

    La grandeur de son nom le dépasse,

    L'étendue de son pouvoir l'élève au-dessus des cieux :

    Au dessus des pieux et des êtres des cieux,

    Au dessus des cieux et des cieux des cieux,

    Au dessus des dieux, au trône même du Dieu des Dieu.

     

    Pourquoi un tel homme pose le regard sur moi ?

    Survivrais-je à ce regard ?

    Serais-je assez pur pour qu'il supporte de me voir ?

    Qui suis-je pour qu'il ait de l'affection pour moi ?

    Qu'il me prenne en pitié, passe encore,

    Sa bonté n'est-elle pas éternelle ?

    Mais qu'il ose me présenter Son Amour !

    Qu'il croit tout, espère tout, supporte tout … de moi !

    Qu'à ses yeux mon souvenir ne périsse … jamais !

    Survivrais-je à ce regard ?

    Serais-je assez pur pour qu'il supporte de me voir ?

     

    C'est à moi qu'il incombe d'accepter d'être un fils !

    C'est à moi de répondre à la bénédiction infinie du Dieu infini !

    Je suis dépassé, et déjà je prend place,

    Je suis écrasé, mais déjà je suis sur le trône,

    Et je juge les nations…

     

    Le maître de tout m'incarne,

    Bien que je ne puisse m'incarner moi-même.

     

    J'aime. Dieu aime. Nous aimons par Lui.

    Et le Père lui-même m'aime.

    . Qui osera braver ce mystère?

    Celui qui possède et pèse la pensée de Dieu.

    Le Père lui-même m'aime.

    C'est lui qui bénit chaque jour mes efforts.

    C'est lui qui bénit chaque jour vos efforts.

    C'est lui qui bénit chaque instant de nos jours.

     

    Qui bravera les efforts du Père ?

    Celui-là passera, encore plus sûrement

    Que passent les jours.

    Celui-là s'écrasera, encore plus loin

    Que le soleil,

    Quand il se couche le soir.

    Celui-là périra …

    Mais bien moins que l'Homme qui a péri,

    Bien moins durement que L'Homme qui mourut pour tenter de sauver les ingrats.

    Le diable même, dans toute son horreur,

    Ne pourrait souffrir comme l'âme de l'Homme qui mourrut.

     

    Oui, le Fils est mort,

    Sa mort condamne l'univers,

    Fait disparaître le plus juste,

    Abandonne le monde à la loi.

    Mais le Fils est mort,

    Il gracie les coupables,

    Relève les faibles

    Fortifie les affligés,

    Console les opprimés,

    Sauve tous ceux qui lèvent les yeux,

    Tous ceux qui voient le Fils se lever,

    Tous ceux qui observent le Fils sur le trône,

    Tous ceux qui vivent de bénédictions.

     

    Qui jouira des bénédictions du Seigneur ?

    Celui qui verra, grandira, et se fortifiera,

    Dans l'Amour de tous,

    L'Amour submergeant du Fils.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :