• Appel à tous

    Dieu ouvre la porte devant nous et fraie un chemin. Afin que l’homme aie sans cesse le choix mais qu’il connaisse toujours quelle est la voie droite, Dieu propose au moins 2 notions :

     

    • La crainte de Dieu

    • La consécration

     

    On retrouve cette dichotomie dans le message du 3ème ange.

    Txt : Ap 14.9 à 11

    Et un autre, un troisième ange les suivit, en disant d'une voix forte: Si quelqu'un adore la bête et son image, et reçoit une marque sur son front ou sur sa main, il boira, lui aussi, du vin de la fureur de Dieu, versé sans mélange dans la coupe de sa colère, et il sera tourmenté dans le feu et le soufre, devant les saints anges et devant l'agneau. Et la fumée de leur tourment monte aux siècles des siècles; et ils n'ont de repos ni jour ni nuit, ceux qui adorent la bête et son image, et quiconque reçoit la marque de son nom.

     

    1. La crainte de Dieu est une haine aussi profonde du mal que ses conséquences sont mauvaises, et surtout la punition/condamnation prévue par Dieu est grande. Elle permet de considérer certains péchés comme intolérables (pour soi d’abord, puis pour les autres), et d’autres comme devant rester soumis aux jugements personnels (et aux circonstances). Elle permet à ce titre la repentance. Son pendant positif est la louange.

    Txt : Pr 8 : 13

    La crainte de l'Éternel, c'est la haine du mal; L'arrogance et l'orgueil, la voie du mal, Et la bouche perverse, voilà ce que je [la sagesse] hais.

    (La personnification, dont la sagesse fait l’objet dans ce passage, rappelle le Christ –établie depuis l’éternité, cf. v. 23)

    Txt : Jude 1 : 23

    sauvez-en d`autres en les arrachant du feu; et pour d`autres encore, ayez une pitié mêlée de crainte, haïssant jusqu`à la tunique souillée par la chair.

    (Lien entre la crainte et la haine)

    Txt : 1 Co 5 : 11-13

    Maintenant, ce que je vous ai écrit, c'est de ne pas avoir des relations avec quelqu'un qui, se nommant frère, est impudique, ou cupide, ou idolâtre, ou outrageux, ou ivrogne, ou ravisseur, de ne pas même manger avec un tel homme. Qu'ai-je, en effet, à juger ceux du dehors? N'est-ce pas ceux du dedans que vous avez à juger? Pour ceux du dehors, Dieu les juge. Otez le méchant du milieu de vous.

    Txt : 1 Co 6 : 9-11

    Ne savez-vous pas que les injustes n'hériteront point le royaume de Dieu? Ne vous y trompez pas: ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les infâmes, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n'hériteront le royaume de Dieu. Et c'est là ce que vous étiez, quelques-uns de vous. Mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom du Seigneur Jésus Christ, et par l'Esprit de notre Dieu.

    (Comme la sanctification est progressive, nous voyons que tous les péchés ne sont pas pour autant « sanctifiés à la même vitesse » on pourrait dire. Certains ne peuvent plus n’être jamais pratiqués, d’autres sont soumis à une purification et une compréhension progressive. Nous sommes jugés en fonction de ce que nous savons, voir Jc 4.17 et Ro 2.12)

     

    Ainsi certains péchés, même parmi les 10 commandements, méritaient la mort (sabbat, meurtre, blasphème), d’autres un jugement moins sévère (vol, convoitise).

     

    1. La consécration est une exigence trouvée dans toute la Bible. Elle demande au croyant de mobiliser tout son être pour l’œuvre que demande de lui l’esprit.

     

    Txt : Dt 6.5

    Tu aimeras l`Éternel, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme et de toute ta force.

     

    Txt : Ro 8 : 3,4,7,13,14

    Car-chose impossible à la loi, parce que la chair la rendait sans force, -Dieu a condamné le péché dans la chair, en envoyant, à cause du péché, son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché, et cela afin que la justice de la loi fût accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l'esprit. […] car l'affection de la chair est inimitié contre Dieu, parce qu'elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu'elle ne le peut même pas. […] Si vous vivez selon la chair, vous mourrez; mais si par l'Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez, car tous ceux qui sont conduits par l'Esprit de Dieu sont fils de Dieu.

     

    On distingue ainsi 2 composantes à la consécration :

     

    • La totalité

    • L’abandon de sa propre volonté comme maître


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :